Actualité

Contre la répression organisons la contre-attaque !

Mohamed Laqhila, député de la majorité (MoDEM) a écrit au premier ministre pour demander la dissolution de l’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône, suite à l’envahissement d’un meeting LREM.

Cette action a notamment été menée par nos camarades de la centrale de Gardanne, en lutte depuis le 7 décembre contre la fermeture de la centrale, pour la sauvegarde de leurs emploi et de leur outil de travail.


 

Lire la suite

2017 05 02

CONTRE LA RÉPRESSION, LA BARBARIE ET LA DICTATURE CAPITALISTE, ORGANISE TA COLÈRE !

Ces dernières semaines souffle un vent de contestation contre le gouvernement et ses politiques antipopulaires. Gilets Jaunes, lycéens, mouvement syndical... Cette contestation prend des formes et des contenus revendicatifs, idéologiques et politiques divers. Parfois c'est l'émeute, parfois le blocage, parfois la protestation symbolique. Contre la vie chère, face à la paupérisation généralisée, au déclassement d'une partie des classes intermédiaires, dans un élan parfois réactionnaire, parfois progressiste... Pour l'instant l'explosion de contestation contre le gouvernement n'a pas trouvé d'autre point commun que la colère vis-à-vis de la pauvreté et du mépris de classe effronté dont les monopoles font preuve à travers leurs représentants à l'Élysée et au parlement.

La réponse du gouvernement, en revanche, est très homogène : la répression. Le gouvernement Macron qui a débuté son mandat sur les chapeaux de roues doit maintenant faire face à la colère qu’il a semé et c'est ainsi qu'il a décidé d'y répondre.

Lire la suite

50014499 358649811385559 6789366692427333632 n

Quelques éléments sur la situation politique actuelle

Cela fait plusieurs semaines qu'une colère populaire, légitime s'exprime en France. Les salaires de misère, le chômage de masse, les conditions de travail sans cesse dégradée ont fait sortir du silence des dizaines de milliers de travailleurs.

Face à cette grogne qu'il avait tenté d'instrumentaliser, le gouvernement et Macron ont été contraints de réagir en annonçant des mesures ridicules. La prétendue hausse de 100€ du SMIC consiste à une baisse des cotisations sociales de 20 € et à une augmentation de la prime d’activité de 80 € (augmentation déjà prévue...). Ce n’est pas une augmentation du salaire : les patrons ne vont rien payer de plus aux salariés !  De plus, tous les smicards ne touchent pas forcément la prime d’activité qui est calculée en fonction de différents paramètres (entre autres le temps de travail, la composition du foyer et les revenus du conjoint). Quand à la baisse de 20 euros des cotisations sociales, c’est une véritable régression. C’est le but du gouvernement, nous faire croire que notre pouvoir d’achat augmente en augmentant notre salaire net alors qu’il liquide notre droit à une santé gratuite (avec la Sécu) et à un revenu de remplacement quand on est expulsé de l'emploi (assurance-chômage).

BFM et tout les autres chiens de garde du capital ne nous auront pas : personne n’a pu décider de renoncer au combat après une telle déclaration.

Lire la suite

×