Appel 1er octobre page 1

Appel d'organisations communistes de jeunesse à une journée de mobilisation contre la guerre en Ukraine, l’UE et l’OTAN

Communiqué commun des Jeunes Communistes 13, des Jeunes Communistes de la Loire, des Jeunes Communistes Alpes Maritimes, de la Ghjuventù Cumunista haute-corse pour appeler l'ensemble des forces ouvrières, progressistes, anti-impérialistes à une mobilisation partout en France le samedi 1er octobre pour dire NON à la participation de l'Etat français dans la guerre, stopper les livraisons d'arme et exiger le retrait de la France des alliances impérialistes !

Faisons de cette date un point de départ d'une mobilisation de paix contre la guerre impérialiste, l'OTAN et l'UE !

Le samedi 1er octobre :
> A Marseille, rassemblement à 14h Vieux Port

Depuis plus de 6 mois, la jeunesse et le prolétariat de France sont confrontés aux conséquences de la guerre impérialiste en Ukraine : explosion des prix, chômage, propagande belliciste… et bientôt on nous annonce des coupures de courant !

Cette guerre est une guerre des capitalistes pour se repartager les marchés, la distribution des ressources, des infrastructures, de la main-d’œuvre, etc.

Elle répond à la crise systémique du capital qui ne cesse de s’aggraver depuis 2008.

Ses enjeux : contrôler les routes de gaz, de commerce, les matières premières et alimenter les carnets de commande de l'industrie militaire.

Pour les bourgeoisies européennes et russes, le but est de renforcer par la guerre leur position dans la concurrence internationale, tout en préparant de nouvelles guerres encore plus meurtrières.

C'est aussi un prétexte pour des hausses de prix au profit des monopoles industriels et financiers et autres spéculateurs, en particulier dans l'énergie.

Au nom de la « patrie », de la « démocratie », de l'« antifascisme », etc., les objectifs des capitalistes restent de nous faire accepter une exploitation toujours plus importante, ce qui signifie notre appauvrissement et leur enrichissement.

Avec le thème de l'urgence nationale, ils pensent faire accepter aux travailleurs le recul des droits, ils pensent détourner la colère populaire vers des guerres à l'étranger. Ils pensent également pouvoir librement utiliser cette guerre comme un camp d'entraînement à ciel ouvert pour les fascistes et autres mercenaires d'Europe.

Mais nous leur prouverons que notre classe ne se laisse pas abuser !

Nous continuerons de lutter pour défendre nos droits, reconstruire le rapport de force avec comme perspective la suppression définitive de l'exploitation capitaliste.

Nous ne serons pas abusés par la propagande de guerre, la promotion du nationalisme tout comme d'une pseudo solidarité qui consisterait à soutenir les actions de "notre" bourgeoisie impérialiste.

Nous n'accepterons pas la réécriture de l'histoire, la transformation de notre éducation en machine de propagande, ni l'embrigadement de la jeunesse dans les machinations militaristes de notre gouvernement.

Nous ne serons pas abuser par les discours rassurants et mettrons en permanence en garde contre l'escalade en cours qui peut dégénérer en un conflit militaire généralisé et provoquer des destructions à une échelle encore jamais vue dans l'histoire.

L'Union Européenne et l'OTAN démontrent une fois de plus leur rôle réactionnaire d'alliances impérialistes. Non seulement elles ont coordonné la participation à la guerre de leurs membres mais elles ont aussi agi comme locomotive poussant vers une intensification du conflit, en parallèle de la mise en place des réformes anti-populaires, de promotion du fascisme et de renforcement de la dictature de classe dans chacun des pays qui les composent.

C'est pourquoi la rupture unilatérale avec ces 2 alliances est un enjeu vital et immédiat, que toutes les forces de paix et anti-impérialistes doivent poursuivre !

Pour autant, nous refusons de donner notre caution à la Russie qui agit elle aussi pour des intérêts capitalistes privés.

Notre seul camp est celui du peuple travailleur. Aucun sauveur providentiel, aucun accord légal ne pourra empêcher le développement de la guerre. Seul le rapport de force collectif peut le faire.

Déjà en Espagne, en Italie, en Grèce, en République Tchèque… d’importantes mobilisations anti-guerre et anti-OTAN ont eu lieu. Bien souvent, c’était la jeunesse qui était en première ligne !

En France aussi la colère existe contre ces plans réactionnaires : elle ne demande qu'à s'organiser !

C'est pourquoi nous prenons nos responsabilités et appelons à faire du samedi 1er octobre prochain une journée de mobilisation contre toute forme de participation de notre pays à cette guerre, pour la rupture immédiate avec l'UE et l'OTAN.

Nous appelons l’ensemble de la jeunesse, des forces ouvrières, progressistes, anti-impérialistes à s’unir dans la lutte contre la guerre :

PAS UNE ARME, PAS UN EURO, PAS UN HOMME POUR LA GUERRE IMPERIALISTE !

IMPOSONS LA SORTIE IMMEDIATE DE l'OTAN !

IMPOSONS LA RUPTURE AVEC L’UE !

PARTOUT EN FRANCE MOBILISONS NOUS ET RASSEMBLONS NOUS LE 1ER OCTOBRE !

paix guerre impérialisme mobilisation Ukraine

×