précarité

Refusons le chantage à la précarité : les entreprises non-vitales doivent fermer !

Temoignage apprenti
Nous publions ici le témoignage de Serge*, apprenti et ouvrier, dont l'entreprise continue à produire, au mépris des règles sanitaires et des vies qu'elle met en danger. En temps normal, être apprenti c'est déjà être un travailleur forcé de se taire sous la pression du diplôme. Avec la question du virus, non seulement rien ne change, mais tout est pire.

Lire la suite

Du salaire, pas des primes !

Pas de primes

Le gouvernement annonce vouloir pour ceux qui travaillent une prime exceptionnelle de 1000€ liée au risque.

C'est une tentative éhontée d'acheter la paix sociale dans des entreprise absolument pas nécessaires à la satisfaction des besoins vitaux du peuple ! Nous refusons de mettre en danger notre vie et celle du reste de la population sous le chantage de 1000€. Cette manœuvre cherche à empêcher les mouvements de droit de retrait ou de grèves dans les secteurs où la sécurité n'est pas respectée, dans des entreprises non vitales qui devraient fermer !

Lire la suite

Faisons reculer la précarité énergétique !

Heures creuses final

Au cours de ces dernières semaines de luttes, les travailleurs de l'énergie, avec leurs syndicats CGT, ont procédé à de nombreuses coupures de courants sur des lieux du pouvoir d'Etat ou patronal.

En parallèle, ils ont également basculé en heures creuses des dizaines de millier de foyers, en solidarité dans la lutte quotidienne contre la précarité énergétique.

Aujourd'hui la FNME-CGT revendique ces coupures et bascules, et demande au gouvernement d'ordonner aux patrons de l'énergie le basculement de tous les foyers du pays en heures creuses pendant les fêtes !

Lire la suite

Ic

36e jour de grève à l'hôtal Intercontinental : la lutte continue et ne faiblit pas !

Depuis maintenant 36 jours les travailleurs de l'hôtel InterContinental sont en grève et tiennent le piquet devant l'hôtel.
Après des années à se faire mépriser par la direction et remettre pour toujours à plus tard toute possibilité d'augmentation, les travailleurs ont décidé d'organiser la contre-attaque sur la misère et demandent plus de 30% d'augmentation de salaire !

Lire la suite

×