Créer un site internet

vie chère

  • Le 29 septembre, mobilisons-nous contre la barbarie capitaliste !

    Guerre, chômage, vie chère... tous les maux qui accablent les travailleurs dans notre pays comme partout ailleurs sont la cause de la classe qui nous dirige : les capitalistes.

    A l’heure de la guerre impérialiste en Ukraine, les capitalistes français en profitent pour vendre massivement leurs armes pour écouler leur production et renouveler leur stock, comme la famille Dassault et consorts. Les commandes publiques auprès de l'Etat de plus en plus imposantes accentuent la dette publique, justifiant pour le gouvernement par la même occasion la coupe des budgets dans les services publics : démantèlement de l'hôpital, de l'éducation nationale, du ferroviaire au profit de l’« effort de guerre » et la privatisation.

    Car la guerre est un juteux marché pour le patronat et elle n'est qu'une étape de l'approfondissement de la crise du capitalisme.

    Lire la suite

  • Intervention à la journée internationale de la paix : disons stop à la participation de la France dans ce conflit impérialiste !

    Aujourd'hui à Marseille, comme à St-Etienne et plusieurs villes de France, des rassemblements se sont tenus pour s'opposer à la guerre en Ukraine, que les peuples paient du prix de leur sang pour le compte des capitalistes occidentaux et russes, que ça soit les armes en main ou par la hausse monumentale du coût de la vie.

    Lire la suite

  • A LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA PAIX, DISONS "STOP A LA GUERRE DES IMPERIALISTES !"

    Guerre, chômage, misère, vie chère, précarité... tous les maux qui accablent les travailleurs de notre pays comme partout ailleurs sont la cause de la classe qui nous dirige : les capitalistes.

    Lire la suite

  • Coût de la vie et inflation : le résultat de la guerre sur les ressources et les salaires !

    Le coût de la vie explose, nous pouvons le voir tous les jours. Les chiffres de l’Insee sur l’inflation sont eux mêmes “hors norme” à 1,6% d’inflation en février dernier. Pour beaucoup, cela aura l’air d’une blague, tant ce 1,6% paraît dérisoire face à l’explosion des prix que tout un chacun peut constater. Le même genre de phrase que “le salaire moyen en France est de 2500€” qu’on peut facilement croiser dans les média bourgeois.

    Il est facile de le voir : le gaz, l’électricité, les loyers, la nourriture, les autres produits de première nécessité et bien entendu l’essence ont bondi bien au-delà de ce petit 1,6%. Et pourtant, c’est bien ce chiffre de l’inflation qui va dicter l’évolution du smic et des petites retraites, ainsi que de certaines prestations sociales. On comprend mieux l’intérêt du patronat et donc de l’Etat, ayant la mainmise sur l’Insee et en particulier depuis sa création sur l’Indice des Prix à la Consommation (IPC), à effectuer des calculs savants pour que cet indice ne reflète pas la réalité de l’augmentation du coût de la vie.

    Lire la suite