Créer un site internet

Déploiement de l'armée française dans la mer Egée : la bourgeoisie prépare la guerre !

Le 12 août Emmanuel Macron a annoncé le déploiement de la flotte de guerre française dans la mer Egée afin "d'avertir" la Turquie qu'il ne tolérera pas la présence de la flotte militaire turque dans les eaux territoriales turques.

Le régime turc a en effet déployé plusieurs navires militaires dans le but de "protéger" une mission d'exploration pétrolière dans la mer Egée, en violation complète du droit international.
Ce n'est pas le premier incident dans cette zone contestée entre la Grèce et la Turquie.

Avant même que le gouvernement français n'annonce le renforcement de la présence militaire française dans cette région, le Parti Communiste de Grèce (#KKE) et le Türkiye Komünist Partisi - TKP (Parti Communiste de Turquie) avait déjà dénoncé dans un communiqué commun la montée des tensions entre l'Etat turc et l'Etat grec, soulignant que les provocations, d'un côté comme de l'autre, n'était en réalité que l'expression de la rivalité entre les bourgeoisies turque et grecque. Rivalité qui a pour objet le partage des ressources pétrolières et gazières, le tracé des oléoducs et gazoducs.

Ce conflit ne concerne en rien les intérêts des peuples de Grèce et de Turquie!

Aux côtés de nos camarades de Turquie et de Grèce, nous dénonçons les actions bellicistes de l'impérialisme turc émergent, la violation des frontières nationales grecques, la complicité de l'UE et de l'OTAN dans cette agression.
Nous nous opposons tout aussi fermement à l'ingérence de l'impérialisme français dans ce conflit, qui aggrave les tensions, met en danger la paix et la sécurité des peuples de la région.

Macron ne se préoccupe en rien de la souveraineté de la nation grecque, du sort du peuple grec: la réalité est que Total a signé des contrats avec le gouvernement grec pour avoir un droit d'exploitation sur 40% des réserves découvertes dans la Zone Economique Exclusive (ZEE) de la Grèce. C'est donc pour préserver les intérêts de Total que Macron est prêt à engager la jeunesse de France dans une nouvelle guerre.

Le développement de la crise généralisée du capitalisme développe les rivalités économiques pour le contrôle des marchés, des ressources en matières premières et énergies, mais aussi pour la main d’œuvre et les débouchés. La guerre est le moyen qu’ont les capitalistes de se partager et repartager le monde.

Face à la surproduction et au manque global de débouchés pour écouler les marchandises et investir du capital, les conflits militaires sont une solution de plus en plus systématique pour détruire du capital et artificiellement retrouver des perspectives d’investissements fructueux, ainsi que pour faire tourner l’économie de guerre à l’aide de commandes de l’Etat.

Nous, Jeunes Communistes, le répétons : la guerre est le produit de l'impérialisme, phase ultime du capitalisme ! Elle ne sert pas les intérêts des travailleurs mais de la bourgeoisie !

La guerre qui se prépare dans la mer Egée, avec la complicité de l'UE et de l'OTAN, est une guerre impérialiste, dirigée contre les intérêts des peuples de Grèce et de Turquie, dont les développements peuvent servir de poudrière et affecter la région toute entière !

Nous appelons l'ensemble des forces ouvrières, populaires et progressistes à s'unir autour du rejet de cette guerre :

Paix dans la mer Egée !
Retrait de la flotte française !
Retrait de la flotte turque !
A bas les provocations guerrières !
Dissolution de l'UE et de l'OTAN, alliances impérialistes fauteuses de guerre !

Turquie Grèce guerre impérialisme

×