Rien ni personne n’a pu empêcher la Marche Rouge du 16 décembre !

  • Par jc13
  • Le 29/05/2018

19/12/2017 
Communiqué de la Jeunesse Communiste de Lyon

La Jeunesse Communiste des Bouches du Rhône était présente samedi 16 décembre à Lyon pour la Marche Rouge de commémoration de la Révolution Socialiste d'Octobre 1917, organisée par la JC Lyon. Nous reproduisons ici leur communiqué concernant cet évènenement.

Il y a trois jours les Jeunes Communistes ont organisé une Marche Rouge pour commémorer le centenaire de la Révolution Socialiste de 1917. Cette manifestation qui se déroulait entre la place Jules Guesde et la place Gabriel Péri a été attaquée par surprise, sans sommation, sans justification, par la police, qui a chargé le cortège à l’angle de la rue Sébastien Gryphe. Charge, matraques, lacrymogènes et grenades de désencerclement : les policiers ont tenté de nous empêcher d’aller jusqu’au bout de notre manifestation.

Cette agression contre des militants communistes s’est doublée de la réouverture de la circulation afin de mettre un terme à notre marche. Nous avons répondu à cette attaque par la plus grande fermeté, grâce à notre discipline et notre unité nous avons imposé la poursuite de notre manifestation. Si deux de nos camarades ont été blessés par la police, notre service d’ordre a protégé la manifestation et empêché une rafle sur le cortège.

L’attaque surprise, sans sommation ni justification de la police contre une manifestation pourtant autorisée, est significative de l’état de répression dans lequel s’enlise notre pays. Les capitalistes craignent notre colère, ils craignent les organisation du peuple. C’est pourquoi ils ont besoin de l’état d’urgence, c’est pourquoi ils l’ont fait entrer dans le droit commun. Les capitalistes ont besoins de la répression pour museler le mouvement social et pour opposer entre eux les travailleurs.

Face à la répression, la classe ouvrière doit répondre par l’organisation et l’unité afin d’emêcher le sabotage des piquets de grève, l’attaque des manifestations, la répression contre les militants syndicaux et politiques. Nous ne reculerons face à aucune intimidation ! Ni la police, ni les politiciens, ni les opportunistes, ni les fascistes n’ont pu empêcher la célébration du centenaire de la Révolution.

Octobre est notre héritage, notre avenir, notre révolution.

×