2017 10 10

Non à la justice bourgeoise

  • Par jc13
  • Le 24/05/2018

10/10/2017 
Solidarité avec Martin P.

Lundi 9 octobre dernier s'est tenu un rassemblement de solidarité avec notre camarade Martin à Lyon, devant la cour d'assises. S'y est déroulé l'appel d'un procès politique le visant pour des faits militants lors de la lutte contre la loi Travail, alors à St Etienne. Accusé d'avoir blessé 7 policiers en moins d'une minute, Martin est en réalité visé par la justice de classe parce qu'elle a précisément pour but de frapper ceux qui luttent contre les intérêts du capital.

Le rassemblement a été coorganisé par la JC Loire et la JC Lyon, en lien avec les organisations membres du comité de soutien à Martin et a rassemblé plus de 300 personnes tout au long de l'après midi.

Une délégation de la JC Bouches du Rhône y a participé, nous retranscrivons ici notre intervention.

 

La Jeunesse Communiste des Bouches du Rhône apporte son soutien à Martin et remercie la Jeunesse Communiste de la Loire et la Jeunesse Communiste de Lyon pour l'organisation du rassemblement d'aujourd'hui. La participation importante à cette événement témoigne de la solidarité ouvrière dont sont capables nos organisations politiques tout comme syndicales, et confirme notre détermination à lutter contre la répression patronale.

C'est parce que nos différentes organisations ont été à la pointe du mouvement contre la Loi Travail que la répression nous a touché et que nous sommes ici aujourd'hui. Si Martin doit aujourd'hui faire face à la justice bourgeoise ce n'est pas parce qu'il a commis un délit mais parce qu'il était il y a deux ans responsable de la Jeunesse Communiste de la Loire et que lui et ses camarades en plus de lutter contre les réformes du code du travail, remettaient en cause toute la politique du gouvernement et la démocratie bourgeoise en général. Il ne devrait pas avoir à répondre de crimes qu'il n'a pas commis, du fait de son engagement politique. Encore une fois nous apportons notre soutien plein et entier à notre camarade et nous remercions toutes les personnes présentes d'être venu le soutenir face à la justice bourgeoise.

Martin n'est de plus pas un cas isolé, durant la lutte contre la Loi Travail plus de 2000 syndicalistes et militants d'organisations politiques ont subi la répression et ont du faire face à de lourdes peines, en majorité des militants CGT. Comme les camarades des Goodyear, d'Air France et bien d'autres ce qui est reproché à Martin aujourd'hui c'est de ne pas se laisser enfermer dans le défaitisme et d'être conscient que seule la lutte paie. Alors que les gouvernements successifs ne cessent d'organiser la casse de nos conquêtes sociales les seuls à répondre par la lutte sont dans la ligne de mire du patronat et de ses alliés. Il s'agit tout simplement d'essayer d'une part d'effrayer tout ceux qui voudrait se joindre à la lutte et d'autre part d'affaiblir les organisations syndicales et politiques en les réduisant au silence et à des actions inoffensives pour le pouvoir capitaliste.

Nous voyons cependant clair dans leur jeu et ne les laisseront pas attaquer nos camarades sans réagir. L'intensification de la répression que nous constatons dans le monde entier n'est qu'une réaction face au regain en puissance des luttes menées par les travailleurs, partout en Europe et dans le monde.

À ce titre l'instauration de l’état d'urgence dans la constitution s'inscrit dans la droite lignée politique des gouvernements Sarkozy et Hollande, il s'agit de simplifier la répression des luttes sous couvert du combat contre le terrorisme.

À la fois pompier et pyromane, l’État français a longtemps mené ses opérations de déstabilisation impérialistes au moyen orient, et fait partie des premiers responsables de l'émergence de Daesh. Les lois d'exception qu'il a mis en place sont à ce titre inutiles pour protéger le peuple français, mais dangereuses pour le mouvement ouvrier. Cette crise n'est pas la notre et pourtant la bourgeoisie veut nous en faire payer le prix fort !

Tant que nous vivrons sous le système capitaliste les travailleurs, les précaires, les privés d'emploi, les retraités, les étudiants et les lycéens ne cesseront jamais de devoir lutter pour conserver leurs droits. Tant que les capitalistes détiendront entre leur mains les outils de production et donc l'économie nous ne vivrons jamais dans un monde de paix car la guerre restera la solution du capitalisme à ses crises de surproduction.

Nous syndicalistes et militants communistes luttons pour la paix entre les travailleurs, pour des conditions de vie dignes et pour le droit à l'emploi. Nous sommes les défenseurs de la classe ouvrière et nous ne laisseront pas les capitalistes nous traîner en justice pour cela. Alors que la classe bourgeoise et son gouvernement veulent nous traîner 100 ans en arrière dans le recul social, la guerre, la misère et la répression, nous leur répondrons par nos luttes. En cette année nous nous souvenons particulièrement qu'une alternative existe, celle ouverte par les bolchéviks en 1917, qui pour la première fois en ont fini avec le capitalisme.

Nous remercions une fois de plus la JC de la Loire et la JC de Lyon pour leur invitation.

Liberté pour Martin, vive la lutte et vive le socialisme. 

Le socialisme ou la mort, nous vaincrons !

×